dimanche 23 avril 2017

Le Chevalier-Vampire

Dark-Side Livre I


Auteur : Nathy

Éditeur : Lune Écarlate

Nombre de pages : 422

Catégorie : Bit-Lit

Prix : 22€


Pourquoi ce livre ?
Parce que c'est un SP.
Parce que j'aime cet univers créé de toutes pièces par Nathy.








De nos jours. Les vampires vivent toujours dans l'ombre, mais pourquoi certains disparaissent-ils sans laisser de traces ou presque ? L'Ordre de la Miséricorde est-il responsable ? Et si c'était tout autre chose ? À toutes ces questions, Cathal, Chevalier-Vampire, sera chargé de trouver les réponses. Une nuit, dans un parc, Cathal et Nelly se rencontrent. Saura-t-il faire face à la violence de ses émotions ? La jeune femme fuira-t-elle cet être qui la terrifie ? En réalité, ne sont-ils pas chacun le pire cauchemar de l'autre ? Premier tome de la saga Dark-Side, ce roman fait partie de l'ensemble des écrits rassemblés sous le nom d'Invictus Tenebræ. « Alliant l'humanité de ses origines à la bestialité de sa nature, le Chevalier-Vampire Cathal nous entraîne dans une quête mêlant l'amour à la haine et la vengeance au devoir. » Frédéric Livyns




"D'un côté, Cathal qui l'attirait, dont elle ne parvenait pas à oublier l'étreinte passionnée et, de l'autre, le même individu, en version bombe à neutrons qu'elle abhorrait. Elle devait absolument se libérer de cette addiction au vampire. Peu importait ce que cela coûterait, il le fallait."




Si j'avais pu, je l'aurais lu d'une traite ! Ce roman n'est pas une simple histoire d'amour vampirique à la Twilight ou que sais-je ; c'est bien plus ! On nous dépeint un vampire, un vrai, c'est à dire un monstre autrefois humain, qui se débat entre sa nouvelle nature et ce qu'une humaine peut attendre de lui.

L'histoire :
Celle d'un grand guerrier devenu vampire (ou Ichorien, je ne voudrais vexer personne^^).
Une histoire d'amour entre deux âmes-sœurs.
L'histoire d'un chef des armées débordé tant par sa tâche que par ses sentiments...

Les personnages :
Cathal, le Chevalier-Vampire, est un redoutable guerrier, chef des armées ichoriennes (vampires). Il n'est pas du genre à s'attacher sentimentalement, n'ayant eu que deux compagnes au cours de ses 1800 ans d'existence. Mais l'entrée de Nelly dans sa vie va tout chambouler. D'implacable guerrier, il va se muer en une boule de sentiments qui risque d'exploser à tout moment.
Nelly est une artiste de 35 ans et, surtout, une femme de notre époque, avec tout ce que cela implique. Elle est donc libre et entend bien le rester ! Toutefois, son entrée dans la communauté des Ichoriens, tout en restant humaine, sera pour elle synonyme de concessions et de sacrifices... La jeune femme est donc sans cesse tiraillée entre ses différents désirs.

La plume de l'auteur :
Comme je le disais au début, Nathy a su créer un univers bien à elle, tout en respectant les codes du nôtre. Cela fait de son roman une histoire crédible bien que totalement fantastique évidemment.
Le roman se découpe en trente-trois chapitres rédigés au passé et à la troisième personne. Toutefois, on suit tour à tour l'un ou l'autre des deux personnages principaux. Et lorsqu'ils sont ensemble, cela permet d'avoir deux points de vue, tout en restant spectateur.
Bien que l'histoire se déroule sur plusieurs mois (voire millénaires en fait, grâce aux deux premiers chapitres^^), et bien que le roman soit assez conséquent, on ne voit pas passer les pages tant l'écriture est fluide. On a sans cesse envie de connaître la suite, de se plonger dans le chapitre suivant pour savoir ce qui va se passer.




Des vampires, du sang, du sexe et de l'amour. Voilà qui semble être une lecture bit-lit comme une autre. Mais pas du tout ! Car Nathy crée son propre monde en plus de créer une histoire inédite. À lire absolument pour tous les fans de vraie bit-lit, cette littérature mordante, de vampires... ou tout simplement d'amour !




L'histoire : 4,5/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 4/5     Mon appréciation : 4,5/5

Total : 17/20




mercredi 12 avril 2017

Scents of Orient


Auteur : Marianne Stern

Éditeur : Chat Noir

Nombre de pages : 387

Catégorie : Steampunk

Prix : 19,90€


Pourquoi ce livre ?
Parce que j'avais beaucoup aimé le "premier tome" du Monde Mécanique (Smog of Germania).
Parce qu'il m'a été dédicacé à Livre Paris.
Parce que je cherchais un livre avec des Indiens...








1916, Surat, Raj britannique

Le gouverneur Lord Nelson mène depuis cinq ans les affaires de la British East India d'une main de maître, quand il reçoit une nuit la visite du capitaine Clive. La Couronne britannique est à la recherche d'une vieille connaissance du gouverneur, un Allemand du nom de Herr Maxwell, et Clive pense que Nelson possède des informations susceptibles de le trouver.

Dès lors, Surat se change en nid d'intrigues. Très vite, il apparaît que les Anglais ne sont pas les seuls sur les traces de l'Allemand : la tyrannique duchesse Elzebeth, ainsi que ce séduisant Français sont eux-aussi derrière lui. Nelson se croyait en-dehors de ces histoires, jusqu'au jour où Maxwell en personne le contacte, pour lui demander de l'aide.

Entre complots, aérostats, orfèvrerie et gros diamants, la petite existence tranquille de Lord Nelson s'apprête à être complètement bouleversée...




J'avoue avoir eu énormément de mal à rentrer dans l'histoire. Il faut dire que je ne suis pas fan des intrigues et autres complots et que, au début, j'avais du mal à suivre. Mais grâce à l'écriture fluide de l'auteur, j'ai continué... avec raison ! Car passé un certain cap, j'ai été presque incapable de lâcher le bouquin !

L'histoire :
Celle d'une chasse à l'homme.
Une histoire d'espionnage.
Des histoires d'amour et de passion.

Les personnages :
Lord Archibald Nelson est un gouverneur exemplaire. Il mène d'une main de maître la mission que lui a confié la Couronne, à savoir faire fleurir la British East India. On ne saurait donc, pour cette raison, lui reprocher ses nombreuses amourettes...
Le capitaine Clive et la duchesse Elzebeth forment un duo mortel. L'un comme l'autre sont passés maître dans l'art de traquer et de tuer leurs proies. La duchesse, plus particulièrement, est non seulement une espionne tyrannique, mais aussi vicieuse, perverse et sans pitié.
Elle a pour élève un jeune et séduisant Français, Charles de Bellecourt, qui pourrait bien se révéler être davantage un ennemi de taille qu'un simple élève... Et le dandy semble apprécier de mettre les nerfs de la duchesse en pelote !
Quant à Herr Maxwell, cet énigmatique orfèvre allemand, on ne le voit pas beaucoup dans cet opus. Pourtant, son ombre plane au-dessus de chaque page. Car enfin, c'est lui que l'on recherche, c'est lui qui est la cause de bien des tourments et qui fait chavirer bien des cœurs...

La plume de l'auteur :
Au risque de me répéter, l'écriture de Marianne Stern est des plus fluide et se lit sans mal (oui, j'insiste !). Page après page, elle distille ses intrigues et on ne voit rien venir. L'histoire nous surprend chaque fois un peu plus, et c'est tant mieux !
Le récit se déroule sur moins d'une année (1916) et nous est conté au présent et à la troisième personne. Nous suivons tantôt les aventures d'un personnages, tantôt celles d'un autre. Mais toujours, ces aventures se rejoignent... jusqu'au bouquet final.




Des personnages hauts en couleurs... ou bien très noirs, à vous de voir. Un roman qui plaira si vous êtes amateurs d'intrigues, de complots... et de zeppelins !




L'histoire : 4/5     Les personnages : 5/5     L'écriture : 4/5     Mon appréciation : 4/5

Total : 17/20




dimanche 2 avril 2017

Bilan de Février-Mars



Bonjour ! C'est l'heure du bilan !!

Et cette fois-ci il sera double puisque je n'en ai fait aucun pour février. Du coup, inutile de vous parler du nombre de pages lues... Il doit tourner autour de 1500 pour l'ensemble des deux mois... et encore ! Autrement dit : J'AI PAS LU GRAND-CHOSE ! Allez savoir pourquoi, j'ai fait une petite déprime de la lecture. Mais enfin, rien de grave... ou en tout cas rien que le salon Livre Paris n'ait pu enrayer !


Mais alors, qu'ai-je lu pendant ces deux mois ?


Tout d'abord, j'ai fini le premier tome des Nouvelles d'un Myrien de Sandra Moyon. Pour celles et ceux qui auraient raté la chronique, j'ai bien aimé cette lecture que j'ai pu classer parmi mes livres lus dans le cadre du challenge Jeunesse / YA de Muti et ses livres.
Ensuite, toujours dans le cadre d'un challenge, celui des mystères de Frogzine, j'ai lu Je suis ton ombre de Morgane Caussarieu. Et je l'ai largement préféré à Dans les veines, du même auteur et avec des personnages que l'on retrouve.
Pour finir le mois de l'amour, j'ai lu Une Saint-Valentin d'Enfer, un collectif paru chez Anyway Éditions. En toute objectivité, je vous conseille de lire ce recueil de nouvelles car chacun peut y trouver son bonheur. Et en toute subjectivité, je vous rappelle que l'une des nouvelles est de moi^^
Vient ensuite le mois de mars qui a été THE catastrophe niveau lecture puisque je n'ai pu avaler que deux livres : Alagan, le premier tome des Mondes d'Édesse de Madeline Toppnorth et L'inconsolé de Mélissa Restous.
Le premier a été lu dans le cadre d'un SP pour Lune Écarlate, du challenge mystère, et du challenge Jeunesse / YA. Malheureusement, j'étais tellement prise par mon boulot que j'ai mis un certain temps à le lire...
Le second, je l'ai pris un peu par hasard dans ma PAL, et je n'ai pas été déçue. Avec moins de boulot et reboostée par Livre Paris, je l'ai lu plus rapidement.



Et comme c'est la deuxième fois, dans cet article bilan, que j'évoque le salon du livre de Paris, je vais vous en parler plus en détail...
Sachez tout d'abord que sur les huit livres que j'ai achetés, sept étaient prévus et cinq viennent du stand des Éditions du Chat Noir. En sommes, j'ai pratiquement passé ma journée en compagnie de cette maison d'édition des plus sympathiques.
Mais si je dis "pratiquement", c'est bien parce que je suis aussi allée fureter... ou plus précisément faire la queue ailleurs ! Tout d'abord, j'ai attendu près d'une heure dans la file d'attente pour une dédicace de Georgia Caldera... avant de quitter la file (sans dédicace !) pour rejoindre une autre file : celle de Bernard Werber. Désolée Georgia, mais il est mon auteur préféré depuis mes 14 ans, alors je n'ai pu résister à l'appel de Demain les chats. Là encore, j'ai attendu une heure... à la différence près que BiWi a posé sa griffe sur mon roman fraîchement acheté ! J'ai même pu échanger deux mots avec lui avant de me faire gentiment pousser par son garde-chiourme. Je suis ensuite retournée voir si Georgia Caldera était toujours là (oui), mais on m'a fait comprendre qu'elle arrêtait les dédicaces... En même temps, elle avait dépassé son temps depuis des heures !
Pour autant, que l'on se rassure, grâce à une amie que nous avons en commun (j'ai nommé la pétillante Maria J. Romaley), j'ai pu faire la connaissance de Georgia Caldera en VIP et avoir ma dédicace !!!!
Enfin, sur le chemin de la sortie, une couverture a attiré mon regard. Il s'agit d'un livre que j'avais bien envie d'acheter, mais plutôt en e-book. Cela dit, puisque l'auteur était en dédicace (et dispo !), je le lui ai pris !!!
Voilà comment, en un jour, ma PAL s'est élevée de huit volumes !


En deux mois, mes acquisitions ont donc été assez nombreuses (plus que mes lectures, ça c'est sûr !)


Le Jarwal
Par le Sang du Démon
Délivre-nous du Mal
L'héritage du Serpent
(Achetés pour soutenir une dernière fois les Éditions du Riez)

L'Épée de Vérité - 8 : L'Empire des vaincus
Library Jumpers - 1 : La Voleuse de Secrets
(Cadeaux de Noël tardifs)

Kayla Marchal - 1 : L'Exil
Omnia - Le Sang des Sorcières
Victorian Fantasy - 1 : Dentelle & Nécromancie
Demain les chats
Holomorphose - 1 : Blasphème
Scents of Orient
La geste de Exilés - 1 : Pacte Obscur
Bane Seed - 1 : Guerre ou pais ?
(Achetés et dédicacés lors de Livre Paris)


Voilà, voilà pour ce double bilan qui réunissait février et mars. J'espère qu'il n'a pas été trop long... Je ne vous promets rien, mais j'espère pouvoir revenir à un bilan par mois parce que... on peut pas prendre correctement QUATORZE livres en photo !!!! Je vous dis donc à dans un mois pour le bilan d'avril !

vendredi 31 mars 2017

L'inconsolé


Auteur : Mélissa Restous

Éditeur : Le Petit Caveau

Nombre de pages : 161

Catégorie : Bit-Lit & Romance

Prix : 13,90€


Pourquoi ce livre ?
Pour sa couverture (oui, j'avoue, c'est ma véritable faiblesse...).
Parce que la quatrième de couverture laissait présager un bon roman.
Parce qu'il m'a été dédicacé lors du Salon du Vampire de Lyon.





Au cœur du XIXème siècle, Sacha Gabrilov, vampire arrogant et décadent, parcourt le monde en compagnie d'Henri Duplessis.
Lorsque la route des deux dandys les amènent jusqu'en France, ils deviennent rapidement la coqueluche du tout Paris.
Au cœur de ces mondanités, Sacha remarque la jeune et innocente Louise Delorme. Le somptueux vampire n'a alors plus qu'un désir : se rapprocher de la jeune fille afin de la posséder et de la pervertir.
Dans l'ombre, l'immortel engage alors un jeu dangereux...




"— Tu es vide.
— Je suis mort ! Alors bien sûr que je suis vide !
— Tu ne comprends pas. Le fait que tu sois incapable de te contrôler et la violence qui t'habite prouvent que tu n'es pas un être parfait comme moi.
— Parfait, et modeste avec ça."




Le résumé, alléchant, me faisait un peu penser aux Liaisons Dangereuses. Mais s'il y a bien danger, et s'il y a bien liaisons, je n'ai pas trouvé dans cet ouvrage ce à quoi je m'attendais... Pour autant, je l'ai dévoré en quelques jours. Certes, il y a peu de pages, mais vu que je venais de mettre presque un mois à lire 226 pages, j'avais peur qu'il en aille de même pour ce roman, étant donné que je suis toujours submergée par le boulot. Mais en fait non, ce qui me pousse à dire que cette lecture m'a vraiment plu !

L'histoire :
Celle d'un duo de vampires aussi attirants que dangereux.
L'histoire d'une débutante qui cherche un époux.
Une histoire d'amour.

Les personnages :
Sacha Gabrilov est un vampire Russe qui n'a que faire du danger. Il saigne ici et là, quand bon lui semble, sans se soucier de ceux qui pourraient le découvrir. Pour lui, les humains ne sont qu'un calice auquel il s'abreuve chaque jour.
Henri Duplessis, son sombre compagnon de voyage, est un vampire beaucoup moins insouciant. D'ailleurs, il n'hésite pas à réprimander Sacha et à lui ordonner la discrétion.
Louise Delorme, surnommée Lou, est une jeune fille de bonne famille, bien éduquée, que ses parents cherchent à marier. Mais Lou a bien d'autres projets... Certes, elle fera ce que ses parents lui ordonnent, mais elle rêvent de devenir une femme libérée et indépendante.

La plume de l'auteur :
En seulement dix-neuf chapitres, un prologue et un double épilogue, Mélissa Restous parvient sans le moindre mal à nous intégrer à son univers. Elle fait du vampire un être immortel mais pas plus nocturne qu'un humain, qui perçoit le monde comme une entité changeante tandis que lui reste immuable. Quant aux humains, certains sont parfois plus monstrueux que les vampires... En sommes, l'auteur revisite la légende de Dracula, et c'est plutôt réussi !
Pour le reste, la plume est fine, délicate, et se lit très bien. Rédigés au passé et à la troisième personne, chaque chapitre du livre s'ouvre sur une citation d'auteurs tels que George Sand, Balzac, Flaubert ou encore Shakespeare.




Une belle romance vampirique qui reprend à merveille le mythe de Dracula.




L'histoire : 4/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 3,5/5     Mon appréciation : 4/5

Total : 15,5/20




mercredi 29 mars 2017

Alagan

Les Mondes d'Édesse - 1

Auteur : Madeline Toppnorth

Éditeur : Lune Écarlate

Nombre de pages : 296

Catégories : SF & YA

Prix Broché : 19,99€
Prix Numérique : 6,99€


Pourquoi ce livre ?
Parce que, dans le cadre du challenge mystère, j'avais besoin d'un roman dont le personnage principal était un voyageur.
Parce que c'est un SP.






« Ils viendront s’emparer du précieux fluide de vie
Détruisant l’équilibre de la source, de la mère
Et quand du ciel tomberont les larmes de colère
De la terre jailliront les entrailles de celui
Qu’on appelle le guide spirituel d’Édesse »
Livre de la Grande Poétesse – L’annonciation – Verset 3.

Alagan Tyles, dix-huit ans, vit dans les Cinq Continents, un monde connecté à outrance où le gouvernement de la chambre des Quinze assure le développement contrôlé de ses citoyens.
Lorsqu’au cours d’un jeu de réalité virtuelle, la mystérieuse Dame Amarante lui parle de la terre sauvage d’Édesse, il est loin de se douter que sa vie entière s’en trouvera bouleversée. Entre un monde matriciel, le monde parallèle, le terrifiant Entre-Deux et une île dont on ne rentre pas vivant, sa quête du passé s’avérera longue et périlleuse.
Au cœur de son voyage et entouré de la belle Kassandra et de l’espiègle Cassiopée, il découvrira la coléine, une substance addictive convoitée de toutes parts. Son don nouvellement révélé et la coléine l’aideront-ils à s’en sortir ou, au contraire, signeront-ils son arrêt de mort ?




Alors là, je crois que je n'ai jamais rien lu d'aussi SF ! Certes, il n'y a ni vaisseau, ni espace, mais on nage en plein dans un univers futuriste qui nous dépeint un avenir froid, immatériel et sans verdure.

L'histoire :
Celle d'un jeune homme de 18 ans.
L'histoire d'un jeu et d'une quête qui va bien au-delà.
Une histoire d'aventures.

Les personnages :
Alagan est un beau jeune homme qui excelle dans le piratage informatique et les jeux vidéo. C'est d'ailleurs lors d'une partie qu'il va rencontrer la Dama Amarante, Poétesse aux allures d'oracle. Il cherchera alors à agir selon ses vers, allant jusqu'à rejoindre, s'il le faut, la Résistance.
Nam et Cassiopée sont ses amis. Ils suivent les mêmes cours qu'Alagan et jouent les mêmes parties. Et même si eux n'ont pas eu la chance de voir la Dame Amarante, ils vont l'aider du mieux qu'ils pourront, quitte même à aller à l'encontre des "ordres" d'Alagan.
Kassandra est une belle jeune femme qui va faire irruption dans un cours d'Alagan et dans sa vie. Très vite, les deux jeunes gens vont se trouver des points communs et se sentir attirer l'un vers l'autre. C'est d'ailleurs ensemble qu'ils commenceront leur aventure...

La plume de l'auteur :
J'avoue, j'avais peur de ne pas tout comprendre, moi qui ne suis qu'à moitié geek. Mais en fait, Madeline Toppnorth crée un monde bien à elle et nous embarque sans mal à travers les différents mondes d'Édesse.
Son récit, écrit au passé et à la troisième personne, nous permet de naviguer sans mal entre monde réel et monde virtuel, entre les Cinq Continents et l'île d'Édesse.




Une belle découverte que m'ont permis de faire Frogzine, à travers son challenge mystère, et les éditions Lune Écarlate, grâce à leur confiance.
Une véritable ode à l'écologie.




L'histoire : 4/5     Les personnages : 3/5     L'écriture : 3,5/5     Mon appréciation : 3,5/5

Total : 14/20





mercredi 1 mars 2017

Une Saint-Valentin d'Enfer

Auteurs : Steffi Wolf, Christelle Dumarchat, Mélanie Tellier, Margot Buon, TynhmaR, Frédérique Hespel, Edwige, Mélodie Miranville, Morgane Scheinmeer, Hélène Duc, Maude Perrier, Carine Foulon, Marine Gautier & Gaya Tameron, Laure Allard-d'Adesky & Lou B Simone, Camille Ripoull et Lola T.

Éditeur : Anyway Éditions

Nombre de pages : 360

Catégorie : Nouvelles

Prix : 15,90€


Pourquoi ce livre ?
Parce que le mois de février et plus particulièrement le 14 est, parait-il, dédié à l'amour.
Parce que l'une des nouvelles est de moi et que je ne pouvais donc m'empêcher de lire le recueil^^



Dix-huit auteurs vont vous faire découvrir la "Saint-Valentin" d'une façon dont vous ne pouvez vous douter.
Elle pourra être sentimentale, triste, voire destructrice, mais l'amour sera toujours présent.
Il ne reste qu'à vous souhaiter une joyeuse Saint-Valentin... d'ENFER !




Je vous promets un avis le plus objectif possible... Du coup, en toute objectivité, je peux vous dire que j'ai adoré lire ce recueil ! Il est varié, touche à presque tous les genres littéraires, et pourtant, il est très cohérant !

Les histoires :
Des histoires de Cupidon (l'un serial killer, l'autre dévergondé).
Une histoire de rupture.
Celle d'une dernière chance.
L'histoire d'un afflux démoniaque.
Une histoire de petites cartes rouge et or.
Des histoires de première ou de dernière Saint-Valentin.
Une histoire de lune.
Des histoires de cauchemars.
L'histoire d'un souffle glacial.
Une histoire gothique.
Une histoire où les apparences sont aussi trompeuses qu'elles sont importantes.
L'histoire d'un Pygmalion.
Celle d'une disparition.

La cohérence interne :
Parce qu'il y a de trop nombreux personnages, je vais m'attacher à vous parler de la cohérence interne de ce recueil, comme je l'avais fait pour une autre anthologie.
Comme pour cet autre collectif, Une Saint-Valentin d'Enfer est d'une cohérence incroyable ! Certes, les nouvelles sont bien différentes les unes des autres, mais il y a, à chaque fois, un petit quelque chose qui les lie entre elles. Et je ne parle pas juste du thème commun, qu'on se le dise !! Non, le comité de lecture a su trouver des nouvelles qui pouvaient se faire échos tout en ayant chacune leurs singularités.

La plume des auteurs :
Là encore, toutes les plumes sont différentes. Certains auteurs écrivent au présent, d'autre au passé... d'autre encore utilisent les deux temps dans une seule nouvelle. Certaines écrivains utilises la première personnes du singulier, d'autre la troisième. Et il y a même deux nouvelles qui ont été écrites à quatre mains !
Et, encore une fois, bien que singulières, ces plumes se ressemblent en quelques points, comme par exemple la facilité avec laquelle on lit ces histoires, ou encore leurs fins surprenantes.




Un collectif réussi où chaque lecteur trouvera son bonheur ! Oui parce qu'en ce qui concerne les protagonistes, c'est une autre "histoire"...




Les histoire : 4/5     La cohérence : 4,5/5     L'écriture : 4,5/5     Mon appréciation : 4,5/5

Total : 17,5/20




lundi 20 février 2017

Je suis ton ombre


Auteur : Morgane Caussarieu

Éditeur : Mnémos

Nombre de pages : 331

Catégories : Bit-Lit & Horreur

Prix : 10,90€


Pourquoi ce livre ?
Parce qu'il m'a été dédicacé.
Parce que je voulais encore une fois me confronter à l'écriture horrifique de l'auteur.
Parce que j'étais allée la voir au salon du vampire de Lyon pour lui dire qu'elle m'avait traumatisée.
Parce que, visiblement, j'aime être traumatisée^^
Parce qu'il me fallait un livre à la couverture automnale pour le challenge mystère.



Dans un village du Sud-Ouest de la France, un jeune garçon vivant avec son père handicapé, seul, malheureux, en échec scolaire, souffre-douleur de ses camarades, fait de son mieux pour survivre dans le désordre de sa vie. Le jour où il trouve un étrange carnet dans une maison calcinée, peut-être hantée, sa vie va basculer encore un peu plus dans l'horreur. Fasciné par ce petit livre, il l'ouvre et voit sur la première page : "Si tu lis ces lignes, prie pour que je ne sois pas déjà mort sinon c'est toi qui mourras." Intrigué autant qu'effrayé, il continue sa lecture...




J'ai mis un moment à le lire (deux semaines exactement) parce que j'avais besoin de prendre mon temps. Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis dit "c'est dégueulasse, je peux pas continuer !" Pourtant, je l'ai fait... et grand bien m'a pris ! Ce livre nous plonge dans l'horreur que sont les vrais vampires, mais aussi dans celle d'une vérité qu'on ne veut pas voir.
Plus que cela, il y a un passage qui m'a particulièrement plu, celui dans lequel on découvre une nouvelle facette du vampire, une facette à laquelle je ne m'attendais pas mais qui finalement est logique... une facette que je ne vous dévoilerai pas sans quoi elle perdrait tout son intérêt à mon sens. Tout ce que je m'autorise à vous dire, c'est que cela se passe en Afrique !

L'histoire :
Celle d'un garçon qui n'a rien pour lui.
L'horrible histoire de son ascension vers la reconnaissance.
Une histoire de vampires.

Les personnages :
Poil de Carotte, ce héros qui n'en est pas un (mais alors pas du tout !), est un élève de CM2 dont le seul ami est P'tit Gros, David. L'un comme l'autre, ils se font martyriser par leurs camarades de classe. Mais à la différence de David, Poil de Carotte (dont je ne me souviens pas du véritable nom... ni même s'il est vraiment dit dans le livre) veut faire partie de ceux qui frappent et non plus de ceux qui se prennent des coups. Poussé par une créature aussi effrayante qu'attirante, il va tout faire pour y arriver.
David, le meilleur ami de Poil de Carotte, n'est en réalité son pote que parce qu'il était celui de Paul, son frère jumeau. Pourtant, il se comporte avec lui comme si telle n'était pas la raison. Il partage tout ce qu'il a avec Poil de Carotte. Malheureusement, son ami ne lui rend pas.
Tommy Krump et Hugo-le-Putois sont les deux terreurs de l'école. Dès qu'ils le peuvent, ils embêtent et tabassent Poil de Carotte et le P'tit Gros. Le premier est un vrai vicelard, le second d'une puanteur atroce.
Gabriel, enfin, est l'ombre qui suit Poil de Carotte...

La plume de l'auteur :
Dès les première lignes, on est projeté dans la peau de Poil de Carotte, et ce sans la moindre douceur ! De fait, le roman est écrit au présent à la première personne, comme si le gamin nous racontait son histoire. On se retrouve donc confronté à l'esprit torturé d'un garçon torturé (dans tous les sens du terme).
L'histoire met un peu de temps à démarrer... jusqu'à ce que Poil de Carotte ouvre le carnet en fait. Mais dès que c'est fait, alors on est comme lui, malgré l'horreur qu'on lit, on n'a pas vraiment envie de lâcher le livre. Tout au plus fait-on des pauses pour reprendre son souffle.




Un roman à ne pas placer entre toutes les mains mais qui mérite amplement ses prix gagnés en 2014 (Prix roman francophone Bob Morane) et 2015 (Prix Planète-SF des blogueurs).




L'histoire : 4/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 4/5     Mon appréciation : 4/5

Total : 16/20